Gens en kit, module graphiques en carton pâte

Sculptures portables - Créations habitées

Ateliers participatifs à Calais

Avec les habitants du Fort Nieulay et le C.L.A.E.P.P

Poursuivant la dynamique initiée depuis 2018 avec la création de la maquette du quartier et le bestiaire en bois, le projet des sculptures portables s’inscrit dans la continuité des ateliers parti­cipatifs avec les habi­tants du Fort Nieulay et le C.L.A.E.P.P à Calais.

A cheval sur l’année 2020 et 2021, j’ai proposé aux habitants de construire, une sculpture, mais aussi un personnage : des sculptures portables à habiter, mêlant l’univers du costume, de la construction plastique, de la marionnette, et du théâtre d’objet. Toujours en écho avec le travail de la Compagnie du Dragon, l’idée était d’aborder la notion de mouvement, de déambulation urbaine, et de s’ouvrir à une dimension performative.

Une parade fantastique

Des références et matériaux éclectiques

Pour ouvrir le champs des références artistiques j’ai présenté aux habitants les oeuvres de différents artistes qui ont marqué mon travail ou retenu mon adhésion : les balais triadiques d’Oskar Schlemmer, les détournements dada et surréalistes mais aussi les univers d’Alexander McQueen ou les soundsuits de Nick Cave.

C’est avec ces références fantaisistes et débridées que les participants de l’atelier ont mis en oeuvre des créations faites de bric et de broc, de papier marché, cartons découpés et coups de pinceaux.

Sculptures portables en cours de fabrication

Tout au long de la fabrication, ils ont imaginé un temps de parade, un rôle qu’ils auraient à tenir, affublés de telles constructions, se projetant dans un personnage et un carnaval fictif. « On repense au bestiaire en bois, ça ferait une belle délégation pour accueillir des iguanes »

La création de cette parade fantastique s’est faite entre les confinements et les retours à la vie sociale qui ont marqués l’année 2020. Le souhait et le besoin de convivialité se sont pleinement exprimés à travers cet atelier. Avec le Covid, la Parade n’est pas encore sortie des coulisses, mais… A suivre...