De l’art, de l‘amour et du cochon…d’Inde

Le 6 avril dernier avait lieu l’inauguration de la ferme urbaine de Calais. Située en plein cœur de la ville, au 39 boulevard Jacquard, ce bel équipement offre au public un véritable havre de tranquillité et de nature. Un endroit pour faire une pause, pour se ressourcer, cultiver, découvrir… Ce site est à l’image de ceux qui l’anime. ANIMA est un pôle de l’économie Sociale et Solidaire.

Fresque en kit de la ferme urbaine de Calais Anima, conçue par Karine Bracq et réalisée avec les ateliers déco et menuiserie des ADLC


Un contexte dans lequel Art et Economie Sociale et Solidaire se rencontrent

La ferme urbaine de Calais abrite notamment 2 projets artistiques tout aussi solidaires : La fresque en kit créée par mes soins dans l’entrée du boulevard Jacquard et le jardin des curiosités de Fanny Mas (Toulouse). Ces « constructions artistiques » ont été réalisées avec la collaboration des ateliers Déco et Menuiserie des ADLC qui emploient des personnes en réinsertion. Elles illustrent avec brio la pertinence d’un rapprochement entre la culture, les artistes et l’ESS. La réalisation de la fresque en kit s’est donc inscrite dans cette démarche de travail innovante, inclusive et collaborative.


Un partenariat de longue date

Quand Xavier Retaux, directeur de l’association des ADLC est venu me consulter fin 2015 pour me parler du projet de la ferme urbaine, je retrouvais un partenaire de travail atypique. Nous avions déjà collaboré sur 3 autres projets de création et cherchions encore la meilleure formule pour travailler en véritable tandem. Avisés de nos précédentes expériences, nous avons renouvelé l’aventure ! Je travaillerais à concevoir un projet de fresque destiné au patio d’entrée de la ferme urbaine. La construction et l’installation de celle ci s’effectueraient avec les salariés de l’atelier déco.


Du Kit et de la production en série

Pour moi, le défi était de déléguer et partager ce que habituellement une artiste réalise de ses propres mains dans son atelier. Il s’agissait aussi d’occuper un espace de 12 mètres par 3 de hauteur qui, après la façade, allait accueillir le public et l’inviter à s’engager. Le protocole de travail des « Gens en kit » m’est apparu idoine : Concevoir un alphabet de formes simples, mouler chaque élément et jouer de la production en série pour créer une œuvre singulière. C’est en combinant et répétant une vingtaine d’éléments graphiques que j’ai cherché à construire une illustration à l’image de la ferme urbaine et de l’esprit de ses porteurs de projet.

Conception, méthode et mise en place du projet

Ce type de projet nécessite une méthode de travail rigoureuse. Dans un premier temps, il s’agit de faire valider ma proposition par les différents partenaires. Je commence donc la conception sur un logiciel de création graphique vectorielle. A travers mon document informatique, je visualise toute ma surface de travail et je l’investis comme je le ferai dans l’atelier pour un tableau sur mon établi. Je crée mon alphabet de formes en lien avec le thème que je souhaite développer.

Je dessine et compose donc virtuellement tout le projet. Je copie et colle mes éléments, les répartis et les assemble essayant plusieurs formules. Cette phase de travail est indispensable pour fournir une prévisualisation de mon projet mais aussi pour organiser et séquencer toutes les étapes de fabrication dans le cadre la délégation auprès des salariés de l’atelier Déco.

Projet de la fresque en kit de l'artiste Karine Bracq

Ainsi, je connais exactement les formes et dimensions de mes modules, la quantité à produire, les matériaux nécessaires, les compétences à mobiliser, l’emplacement précis de chaque modules... etc… Je crée en carton pâte les modules de départ dits Maîtres modèles et les gabarits qui seront ensuite produits et dupliqués en atelier.

Je réalise également une maquette de la fresque en Kit à petite échelle en 3 dimensions en carton plume pour offrir aux partenaires mais aussi aux salariés de l’atelier Déco une vue précise du futur décor. Cette maquette sera le document de référence pour toute la production, l’organisation et la mise en place du montage. Une véritable feuille de route lisible par tous les acteurs.


Dernière ligne droite

En ce début 2019, beaucoup de changements se sont opérés sur le site et l’heure de l’inauguration de la ferme urbaine ANIMA approche à grand pas. L’espace dédié à l’installation de la fresque en Kit se libère enfin et c’est une deuxième équipe de l’atelier déco qui prend le relais. Pas de temps pour l’imprévu. Après deux ans en sommeil dans les cartons il faut déballer chaque élément, peindre le dessin de fond et assembler toutes les pièces au millimètre.

L’équipe de l’atelier déco découvre une fresque en kit de grande taille, constituée d’une multitude de petites pièces en plâtre peint. C’est le moment de refaire le puzzle ! La petite maquette en 3d du projet se révèle alors plus qu’utile ! Les salariés souffrent un peu mais s’en sortent bien.

Dans l’atelier, sous la tutelle de leur encadrant Dominique Perrin (alias Zazou, fameux sérigraphe calaisien… entre autre…) ils reconstituent les ensembles de pièces et des parties de décors, donnent les derniers coups de pinceaux. En bas, dans le patio, je travaille avec le reste de l’équipe à la peinture du dessin de fond et la fixation des éléments. Notre espace de travail est pris d’assaut pas plusieurs corps de métier qui apportent leur contribution aux finitions de l’entrée de la ferme. C’est l’effervescence !

Le 4 avril à 17h01, les salariés finissent leur journée non sans fierté. Un jardin bucolique, où naviguent oiseaux, poules, éléments floraux, légumes, chèvres et cochons d’Inde en bas reliefs se répand sur 12 mètres de long dans un registre graphique ludique et coloré. Cette illustration, invite le visiteur à faire un pas vers un espace de repos et de fantaisie, pour s ‘échapper des bruits de la ville, retrouver un espace dédié à la nature et au monde animal.

Bienvenue à la ferme urbaine !


Ouverture du site au public
Inauguration de la Ferme Urbaine ANIMA

Sous le soleil, le 5 Avril 2019, Mme Natacha Bouchart, Maire de Calais, entourée de Monsieur le député Pierre-Henri Dumont, Monsieur Tournaire sous-préfet de Calais, des élus locaux, des acteurs de l’ESS, artistes, salariés et autres partenaires inaugure avec enthousiasme cet espace vivant et verdoyant au cœur du centre ville.

Natacha Bouchart, maire de Calais, découvre la fresque en kit conçue par Karine Bracq et réalisée avec les ateliers déco et menuiserie des ADLC


Que voir à la ferme urbaine Anima ?

Des animaux, des plantes, des œuvres d’Art, des animations, des ateliers de créateurs, et une belle boutique de produits locaux et créations originales autour du monde animal se déploient maintenant à deux pas des boulevards ! Un lieu calme et serein qui s’est construit avec de nombreux partenaires institutionnels publics, privés et associatifs, autour des enjeux de la réinsertion, de l’économie sociale et solidaire et d’un projet artistique alternatif.


0
2
social-plugin
1
s2smodern
Le 6 avril dernier avait lieu l’inauguration de la ferme urbaine de Calais. Située en plein cœur de la ville, au 39 boulevard Jacquard, ce bel équipement offre au public un véritable havre de tranquillité et de nature.
Depuis la mi-mars, en collaboration avec des Ateliers de la Citoyenneté à Calais , nous avons entamé la création d'une fresque en kit...
Du 6 janvier au 9 février 2017 : Dans le cadre de La Garantie jeunes , un atelier d’arts plastiques dédié aux jeunes concernés est organisé par l’association Entreprendre Ensemble à la Halle aux Sucres de Dunkerque...

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'informations (4 maximum par an). Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.