Issu des arts populaires, matériau du « faux » et de l’illusion, le carton pâte ne présente a priori pas les meilleurs atouts pour légitimer une démarche dans le domaine artistique. Pourtant, par analogie, il m’est apparu prompt à coder le contenu d’une représentation et servir le propos de mes images. Mes bas reliefs parlent de la vie de tous les jours, mettent en scène les faux semblants, les petits travers et les postures du quotidien.

Dans cet « univers en carton pâte » j’invite le public à s’interroger ce que l’image offre à voir, et ce qu’elle peut sous entendre. Le sujet étant le décalage entre ce qui est représenté et les sous entendus disséminés par les détails narratifs.

Le carton-pâte me permet de créer un monde factice qui nous ressemble. Il est à mon sens un matériau riche, un support, un outil du langage approprié pour parler de notre monde en intégrant des pratiques issues du recyclage dans la création.

 

Décembre 2016 - Janvier 2017. Dans la vie, il y a ceux qui sont « dans le wagon » et il y a ceux qui sont « sur le quai ». Moi, j’étais dans le wagon…